Les expériences de la vie renforcent l’état d’esprit

l'état d'esprit, Les expériences de la vie renforcent l’état d’esprit

Chez la majorité des gens, l’état d’esprit naît à un âge très précoce. Ce peut être par l’intermédiaire des parents, des enseignants, des amis ou des autres personnes que l’on absorbe rapidement ce que l’on entend.

Or, lorsque vous êtes jeune et dépourvu de points de référence, vous acceptez naturellement ces connaissances qu’on vous offre. Ces informations de base s’intègrent ensuite à votre psyché et commencent à influencer vos croyances sur le monde et à vous dicter la place que vous y détenez.

A mesure que vous évoluez et que vous mûrissez, les expériences et les événements de la vie peuvent contredire ces connaissances précédemment acquises et modifier quelque peu votre état d’esprit. Toutefois, les connaissances précédemment acquises ne disparaissent pas et elles deviennent votre point de référence pour la plus grande partie de votre vie. Par exemple, si vous êtes entouré de gens qui sont constamment anxieux et accablés, vous risquerez d’adopter un état d’esprit qui vous rendra anxieux et accablé face aux événements de la vie.

Votre état d’esprit continuera à se développer et s’affermira à mesure que vous répéterez et pratiquerez vos croyances.

Or, si vous vous enfermez dans un état d’esprit négatif ou réducteur, vous serez susceptible de vous envisager continuellement de façon négative et de vous mettre à voir les choses seulement d’une certaine façon. Cette pratique pourra transformer vos croyances en réalité et vous finirez par croire complètement qu’elles sont la vérité.

Cela fonctionne aussi à l’autre extrémité du spectre, si vous avez un état d’esprit positif, il se renforcera grâce à vos croyances et aux actions que vous effectuerez par la suite.

Le facteur émotionnel

Toutefois, la répétition n’est pas le seul facteur qui exerce une influence dans la création d’habitudes et de croyances. Le facteur émotionnel joue aussi un rôle dans cette équation. Quand vous mélangez des pensées et des actions répétées à des émotions, les résultats attendus peuvent changer.

Les habitudes positives et les habitudes négatives naissent de la même façon : par la répétition. Cependant, l’habitude peut s’intégrer plus vite et plus fort quand elle est combinée à de l’émotion.

Prenez l’exemple de la consolation par la nourriture. Vous savez que ce n’est pas bon pour vous mais, comme cela vous réconforte quand vous êtes triste, vous en faites une habitude qui vous redonne de la joie. Quand vous entrez dans ce cycle, vous créez un comportement associé à une émotion puissante et vous acquérez une habitude de malnutrition.

Que dit la science sur l’état d’esprit ?

La neuroscience ou l’étude du système nerveux nous dit que le cerveau crée et détruit constamment des voies neurales. A leur tour, ces voies forment nos pensées et nos schémas de comportement qui indiquent à notre cerveau comment prendre des décisions, choisir des actions et se présenter au monde extérieur.

Parmi ces voies, celles qui sont le plus souvent utilisées deviennent plus fortes tandis que les autres, qui restent peu utilisées, s’affaiblissent et finissent par être remplacées.

Ces données scientifiques sont liées à l’explication des différents états d’esprit parce que le cerveau est conçu pour apprendre de nouvelles choses. En même temps, il y a aussi des gens qui apprennent à arrêter d’apprendre et qui s’enferment dans un état d’esprit figé.

Les gens qui ont un état d’esprit positif sont plus susceptibles de s’améliorer et cela nous convainc encore plus que l’on peut améliorer cette capacité. Du côté négatif, les gens qui ont un état d’esprit négatif semblent stagner et cela nous convainc encore plus qu’elles se figent à leur niveau de capacité actuel et ne s’améliorent plus.

Ces deux états particuliers nous intéressent dans ce livre. On les appelle l’état d’esprit évolutif et l’état d’esprit figé. La différence entre les deux est que, si l’un se concentre sur les résultats obtenus, l’autre met plus en avant les processus de réalisation.

L’état d’esprit figé donne la priorité aux résultats comme obtenir “ce poste” ou perdre “ces 15 kilos”. La personne en question pense qu’elle se définit par le résultat qu’elle obtient. L’état d’esprit évolutif vous dit que l’effort consacré au processus d’obtention du résultat est plus important que le résultat lui-même. Apprendre et progresser apparait dans ce cas comme plus utile, sur le long-terme, que d’obtenir le résultat lui-même.

l'état d'esprit, Les expériences de la vie renforcent l’état d’esprit

En fait, on peut devenir plus “intelligent”, plus créatif et réussir plus en se concentrant sur le processus et non pas sur le résultat. Cela laisse beaucoup de possibilités d’amélioration et cela signifie que vous continuez à évoluer en tant que personne. Avançons et examinons chaque type de plus près.

One Comment

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.